AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le pied dans la porte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis un :
Je suis un :
avatar

Shane Gardner


Messages : 90
Date d'inscription : 06/04/2014
Age : 25
Localisation : Dans sa chambre.

Identité.
Occupation: Professeur
Je suis: Craintif.
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Le pied dans la porte.   Dim 20 Avr - 0:18

« Hmmmmmm. »

Une main sur son dos pour se redresser, Shane laissa filer un soupir. Ces derniers temps, il avait mal au dos. Ces derniers temps, il avait aussi bizarrement mal au cœur – juste un peu de nostalgie, qu'il se disait, rien de grave. Cet endroit le mettait mal à l'aise. Même sa chambre, parfois, le rendait nerveux. Se plonger dans les mathématiques l'avait aidé quelques minutes mais voilà, le fait était là : il avait besoin de prendre l'air. Quelque chose comme ça. Ah, et. Il n'avait aucune envie de prendre l'air. Voilà le problème. C'était comme vouloir fumer pour décompresser tout en sachant pertinemment que ça allait bousiller pas qu'un poumon mais deux ; debout, mains à plat sur son bureau, il pesait le pour et le contre. Soit il sortait, au risque d'empirer son stress, soit... Il s'asseyait de nouveau sur cette foutue chaise et se remettait à se calmer façon Shane.
A savoir, façon prof de maths extra zélé. Les chiffres l'apaisaient, curieusement.
Une main glissa dans ses cheveux mal peignés. Bon. Ce n'était pas le moment de se laisser abattre. Il était là depuis un petit moment déjà et pensait pouvoir se vanter de savoir gérer la situation : ne pas arriver à grand chose ne signifiait pas qu'il ne sortirait jamais, ni qu'il ne valait rien. Il comptait bien obtenir l'exaucement de son souhait. Au moins ça. Il ne sortirait pas sans – si c'était seulement possible. L'idée de rester mort aux yeux du monde ne le dérangeait pas tant que ça. Être enfermé ici, nettement plus.
Inutile de dire que peu des adolescents enfermés dans cet endroit aimaient les maths.
Défaut de fabrication, peut-être ? Allez savoir. Ils n'avaient pas le choix, de toute façon.
Un paquet de feuilles dans les bras, le professeur passa du bureau à la porte ; appuya du coude sur la clenche et, plus violemment que nécessaire à cause de sa nervosité habituelle, ouvrit la porte d'un grand coup d'épaule.

Le « bang » qui suivit ne le rassura pas du tout.

« Oh m – »

Mince. Pressé et inquiet, il reposa son tas de feuille par terre, à l'intérieur de sa chambre, avant de ne  repousser la porte pour voir qui il venait de heurter.
Ça ne ressemblait pas à un collègue, ça.
Donc ça n'avait rien à faire là.

Mon Dieu, pourquoi il fallait toujours que...

« Désolé, tu – ça va ? Rien de cassé ? »

C'était tout de même le principal. S'il lui avait cassé le nez, il faudrait l'emmener à l'infermerie – et avec sa chance, il tomberait sur la seule personne terrorisée à cette idée, et... Et bref, il n'avait aucune envie d'avoir fait du mal à qui que ce soit, autorisé ou pas à cet étage. Question de bon sens, de savoir vivre. Au moins était-il sincèrement désolé et inquiet ; ça se voyait à son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Yasuhiro Yûe


Messages : 46
Date d'inscription : 25/03/2014

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: craintif.
Missions accomplies:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Dim 20 Avr - 10:46

Pourquoi je suis sorti... ?


Ah oui ! La bibliothèque. J'avais complètement oublié ! Je me disais que ça pourrait au moins me laisser faire passer le temps mais...Ce n'est pas du tout le cas. C'est énervant. Je veux rentrer. Je me demande si Oba-chan sait toujours aussi bien cuisiner. Et qu'Oji-san est aussi grincheux.
Ah bon, ce n'est pas le problème !
Plus important oui...Je suis où ?
Je ne connais pas vraiment les lieux. Et je n'ai pas le meilleur sens de l'orientation, alors c'est normal que je me perdre. Mais pour me retrouver ici...Ça ressemble à des dortoirs. Vu qu'il y a des lettres sur les chambres. Pourtant...Normalement...C'est des chiffres non ? Si ça se trouve, c'est un dortoir spécial. Je devrais vite trouver la sortie ou demander à quelqu'un. Même si ça semble toujours être vite cet endroit. Il fait froid aussi. Oba-chan...J'ai peur.


Ce n'était pas réellement qu'il le voulait. Mais les larmes lui montaient toujours inconsciemment aux yeux. Surtout quand il était mal à l'aise, ou triste, ou se sentait vraiment...Seul.
La solitude en soi, n'était pas son plus grand problème, mais imaginez-vous, perdu dans un endroit sombre, froid et vide. C'était assez pour vous faire frisonner et vous donner la chair de poule. Il avait beau être plus mature que les autres, -enfin c'est surtout ce que lui pensait- il restait un enfant qui n'avait jamais vécu loin de ses grands-parents.
Son plus grand souhait en ce moment ? Trouver une personne qui pourrait lui montrer le chemin...Mais bon. C'est toujours bien d'espérer.

Mais on dirait que les choses les plus inattendues arrivent aux meilleurs moments.


De la lumière ? Il y a quelqu'un ? Ah...Je devrais peut-être toquer à la porte...C'est la dernière solution. Mais...Si ça se trouve, c'est une méchante personne. Ou même un monstre super grand ! Comme dans les histoires d'Oji-san. Je n'arrive pas à me décider. J'ai peur d'être puni parce que ça peut aussi être un endroit super secret ou les gens n'ont pas le droit d'entrer. Mais il y a bien de la lumière. Ça veut forcément dire qu'il y a quelqu'un. Enfin...Je crois.
Rah ! Ca ne sert à rien d'hésiter, je devrais jus-


« Itaï... »

Rectification, les choses les plus inattendues arrivent aux pires moments.


Une douleur grave le prit. La porte s'était ouverte d'un coup sur son pauvre nez qui avait tout de même fait un « crack » sonore. Et vu, le sang qui commençait à dégouliner...Ce n'était pas rien.

Yasu' mit sa main devant son nez et leva ses yeux haut. Très haut.
Une grande personne...
Au vu de l'air inquiet, le gamin se sentit mal à l'aise et essaya de ne pas s'agiter. Il murmura poliment.

« Ce n'est rien...Il faut juste que j'essuie le s-sang... »
Il baissa la tête pour regarder le sol et essaya de résister à la douleur pour ne pas pleurer. C'était vraiment impoli de le faire devant une grande personne qui en plus, se trouve être désolé.

Se rendant compte finalement que c'était sa seule chance de parler à quelqu'un qui pourrait l'aider, il  continua aussitôt.
« J-Je suis désolé, je ne sais pas réellement où je suis...Je me suis un peu perdu... »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un :
Je suis un :
avatar

Shane Gardner


Messages : 90
Date d'inscription : 06/04/2014
Age : 25
Localisation : Dans sa chambre.

Identité.
Occupation: Professeur
Je suis: Craintif.
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Jeu 24 Avr - 15:04


Il saignait. Il saignait. Mon Dieu, il saignait – voilà, ça y est, il avait le nez cassé, peut-être que ça ferait des complications, qu'il ne respirerait plus jamais correctement, et – il respirait, au moins ? Le visage décomposé, effrayé à l'idée d'avoir pu défigurer ce pauvre garçon, Shane passa ses deux mains derrière sa nuque. Son « ce n'est rien » ne le rassura pas plus que son calme apparent : ce n'était pas parce qu'il avait l'air d'aller plus ou moins bien qu'il n'était pas presque mort. Qu'on se le dise. Le jeune homme n'était pas expert en blessures, mais il avait dû soigner suffisamment de plaies et désinfecter de petites coupures pour savoir reconnaître quelque chose d'insignifiant de... Du reste. Là, vu le bruit que ça avait fait, il y avait au minimum un peu matière à s'inquiéter.
Donc il allait flipper encore un moment, persuadé que sa victime involontaire allait mourir d'un instant à l'autre. On ne se refait pas.
Un peu baissé, vu que son interlocuteur n'était pas bien grand, Shane étudia les possibilités qui s'offraient à lui. Entre l'atrapper et l'emmener directement à l'infirmerie, content ou pas, ou bien le laisser se débrouiller seul, son choix aurait été vite fait. Il espérait néanmoins trouver un compromis plus judicieux. Enlever ses élèves lui ferait une de ces réputations...

« J-Je suis désolé, je ne sais pas réellement où je suis...Je me suis un peu perdu... »

La voix, hésitante et timide, lui tira un haussement de sourcils surpris. Dos redressé, il jeta un coup d'oeil machinal autour de lui : à moins qu'il ne soit devenu fou et ne squatte une chambre qui n'était même pas la sienne, ils se trouvaient dans l'étage reservé aux professeurs. Et à moins que le monde ne soit devenu encore plus étrange depuis sa disparition, cet enfant n'était mais alors certainement pas assez vieux pour faire partie du personnel.
Embêté, il esquissa un sourire inquiet.

« On est à l'étage des professeurs, répondit-il. Ce sont juste des chambres, je ne crois même pas que tu ai le droit d'être là... Montre, voir ? »

Sans gestes brusques, il attrapa une de ses mains pour l'écarter de son visage. Voir à travers ce qu'il voulait n'était pas dans ses cordes, malheureusement... Et soigner ça, peut-être pas non plus. Yeux plissés, il finit par faire la grimace et lâcher le garçon. S'il ne se trompait pas – et il l'espérait sincèrement – ce n'était pas cassé ; mais quand même, il s'était pris un sacré coup. Pauvre nez. Ça risquait de saigner encore un peu, si ça se trouve même longtemps, et il n'avait aucune idée de la tolérance qu'avait le blessé face au sang – s'il s'évanouissait, hein ? Il ferait quoi ? Toujours aussi paniqué, le jeune professeur fit en sorte de rester le plus zen possible en apparence. Lui donner l'impression que c'était gravissime n'allait certainement pas aider.
Ni lui, ni ce garçon.

« Ça va, c'est, enfin... » Lèvres pincées, il tenta un sourire. « C'est un peu abîmé, mais... Il faudrait quand même un mouchoir, ou peut-être un cachet. Je sais pas si l'infirmerie est ouverte, hm... »

Et l'emmener jusque là l'embêtait un peu.

« Attends. »

Du doigt, il lui refit signe d'attendre là. Juste au cas où il soit un peu sourd, peut-être. Quoi qu'il en soit, Shane retourna dans sa chambre, enjamba la pile de feuille abandonnée là, saisit un paquet de mouchoir abandonné sur le bureau et, tout aussi rapidement, revint le tendre au blessé. C'était le moins qu'il puisse faire dans l'immédiat. Il n'allait pas le laisser se salir et souffrir comme ça, sans rien faire.

« Ce sera déjà ça. Tu t'étais perdu, alors ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Yasuhiro Yûe


Messages : 46
Date d'inscription : 25/03/2014

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: craintif.
Missions accomplies:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Mar 13 Mai - 19:02

Il se sentait mal. Atrocement mal. Non en fait, ce n'était pas sa blessure. Même si ça aurait dû vous me direz mais...Il avait cet impression ; D'être une plaie. Cet homme s’inquiétait pour lui. Mais alors réellement, ne l'aurait-il pas embêté ? Ça lui faisait en même temps plaisir...Étrange sentiment vous me direz.

Il...N'est vraiment pas en colère. Je devrais être vraiment content. Enfin ce n'est pas comme si ça serait plus cool s'il était énervé. Mais....

Il releva le tête et voulu s'excuser encore mais il fut stoppé par la réponse de l'homme devant lui.
« On est à l'étage des professeurs. Ce sont juste des chambres, je ne crois même pas que tu ai le droit d'être là... »

Les professeurs. Les proooofesseurs...Kami-sama, j'ai fait une grosse erreur ! Bon c'est pas de ma faute. Enfin si ça l'est. Enfin non je me suis perdu ! Bon sang, pourquoi je suis un idiot ? Mais alors. Ca voudrait dire que ce monsieur est un professeur ? Il a l'air gentil...Je me demande de quelle matière...Ah attends Yasu' ! Ce n'est pas le sujet de base. Je n'ai pas le droit d'être ici. C'est ça qu'il faut retenir oui. Et même s'il est gentil, il ne va pas désobéir au règlement. Et si ça se trouve encore...J'ai énervé Gloomy-san. Nan nan nan nan nan. Calmons-nous un instant. Je dois. M'EXCUSER. Oui voilà. C'est la seule solution.

Alors oui, non, évidemment, il n'avait pas fait attention à la suite de la phrase qui était forcément celle qui aurait pu le calmer. Donc non, oui, bien sûr, il s'était bien inquiété en sentant sa main être écarté sans sa volonté. Le geste n'était pas bien brusque et ça le mettait tout de même à l'aise. Mais l'inattendu de la chose l'avait surpris si bien qu'il entreprit un mouvement de recul avant de se laisser faire. La tête relevée, Yasuhiro faisait attention à chaque mimique du visage du monsieur. Et la grimace l’inquiéta tout de même. Un peu. Mais il l'avait lâché donc c'était déjà ça.

Il s'y connaît...?
Le gamin était légèrement curieux et le monsieur l'intriguait quand même. Dans le sens où il faisait attention à ça. Pourtant ce n'est que du sang ! Enfin. Je me blesse souvent en tombant...Donc...Il ne devrait pas.

« Ça va, c'est, enfin... »

Le sourire rassura l'étudiant. Il voulut réellement le remercier. L'état de son nez ; Il s'en préoccupait peu. Même si ça faisait quand même mal. Quand on appuyait.

« C'est un peu abîmé, mais... Il faudrait quand même un mouchoir, ou peut-être un cachet. Je sais pas si l'infirmerie est ouverte, hm... »

Ah non ! Il ne faut pas. Enfin. J'en ai pas besoin. AH. C'est à lui que je devrais le dire pas à moi-même.

« Monsi-»
« Attends. »

C'est mort...Ils peuvent vraiment pas attendre les grands ? Mais. J'imagine que ça serait impoli de le rattraper maintenant. Mais...C'est bien de rencontrer des gens gentils n'est-ce pas?

Yasuhiro suivit le monsieur-professeur du regard et prit le mouchoir en se courbant légèrement, signe de remerciement. Il le mit sur son nez et en usa pour essuyer le sang qui commençait à...Se calmer. La douleur du contact le fit légèrement grimacer. Mais je suis un homme. Donc je suis fort.

« Ce sera déjà ça. Tu t'étais perdu, alors ? »

Perdu ? Ah oui ! J'avais complètement oublié. Comment je vais lui expliquer...Bon ! Tout d'abord, il faut trouver les bons mots. Voilà. Quelque chose de simple, cohérent et- AH. Il attend toujours une réponse, décide-toi bon sang !

Le gamin inspira un bon goût et releva la tête pour devoir fixer l'homme dans les yeux. Pourquoi, il doit être grand...

« C'est..En fait...Je voulais aller dans le dortoir des élèves mais...Désolé ! Vraiment. Je ne voulais absolument pas déranger les professeurs. Je vais partir tout de suite. Enfin partir même si je connais pas les lieux...Non en fait, je voulais dire. Oubliez... »

Il ne s'y retrouvait pas. Et bon. C'était bien embarrassant ces situations que voulez-vous ! Assez pour qu'il essaie de retenir ses petites larmes quand même. Et pour baisser la tête. Aussi.

« J-Je suis désolé. Je ne savais juste pas quoi dire. »

>HRP<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un :
Je suis un :
avatar

Shane Gardner


Messages : 90
Date d'inscription : 06/04/2014
Age : 25
Localisation : Dans sa chambre.

Identité.
Occupation: Professeur
Je suis: Craintif.
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Jeu 15 Mai - 15:32


Le garçon avait l'air de ne pas trop souffrir ; ou du moins d'aller suffisamment bien pour ne pas hurler en se roulant par terre – ce qui, aux yeux de Shane, était déjà une bonne chose. Il s'en serait voulu de lui avoir littéralement cassé le nez ou quoi que ce soit d'autre. L'avoir fait saigner était déjà suffisamment grave à ses yeux. Enfin, il y avait grave et grave, dirons nous ; tant que ça restait bénin, le jeune professeur pensait pouvoir se calmer et ne pas paniquer. Ce n'était vraiment pas de chance d'avoir tapé dans cet élève sans le vouloir – pas de chance pour lui, pas de chance pour l'autre, pas de chance pour tout le monde. Sa phobie le taraudait constamment, comme une ombre qui ne se cachait jamais complètement. C'était très désagréable, comme sensation. Alors forcément, s'il blessait quelqu'un... Ses vieux démons ne pouvaient s'empêcher de refaire surface. En l'occurrence, il ne comptait pas laisser partir ce garçon avant d'être sûr et certain qu'il n'irait pas s'évanouir dans les escaliers les plus proches ; comment le faire sans avoir l'air d'un psychopathe obsessionnel ou l'ennuyer, ça... C'était un tout autre problème. Et de taille.

« C'est.. En fait... Je voulais aller dans le dortoir des élèves mais...Désolé ! Vraiment. Je ne voulais absolument pas déranger les professeurs. Je vais partir tout de suite. Enfin partir même si je connais pas les lieux... Non en fait, je voulais dire. Oubliez... »

… Eh bien. Ça avait le mérite d'être... Plus ou moins clair ? Un sourire désolé éclaira instinctivement son visage, histoire d'apaiser l'inquiétude évidente du garçon. Ça avait l'air d'être quelqu'un de plutôt timide. Voire carrément timide, pour être honnête – il ne devait pas être du genre à courir partout en riant, pas plus qu'à frapper qui que ce soit ou répondre en classe. Pas étonnant qu'il soit gêné ou se perde dans ses mots... Un peu gêné à son tour malgré tout ses efforts pour avoir l'air avenant et détendu, Shane passa sa main dans ses cheveux. Il avait du mal à savoir comment agir face à ces personnes. Le laisser tranquille ? Rester avec lui ? Le lui demander donnerait sans doute l'impression à l'autre qu'il dérangeait, alors... Comme ce n'était pas du tout le cas, mieux valait sans doute éviter. Imposer son choix ne lui semblait pas beaucoup mieux, aussi décida-t-il de le lui laisser. S'il voulait rester ici tout seul, après tout... Il pourrait le reconduire aux dortoirs des garçons et l'abandonner là. Ce n'était pas une mauvaise solution.
Mais s'il ne connaissait pas les lieux et se perdait sans arrêt, il en avait une bien meilleure.

« Aucun problème, ne t'en fais pas. Les dortoirs des garçons sont juste en dessous, en fait. Tu ne t'es pas trompé de beaucoup ! »

S'il se souvenait bien. Il lui semblait que les filles étaient au premier et les garçons au second ; quant-à lui, évidemment, il était au troisième. Il n'y avait donc pas beaucoup de chemin à faire pour le pauvre pensionnaire s'il désirait vraiment retourner au plus vite dans sa chambre. Comme ça, au moins, il le saurait.

« Mais je devais aller poser des affaires en classe, alors... Si tu veux, je peux te faire faire le tour en même temps ? Pour que tu te repères un peu mieux. C'est comme tu veux, je ne te force pas. »

Il haussa les épaules pour faire signe que ça lui était égal. L'un dans l'autre, il serait plus tranquille si le jeune homme restait avec lui le temps qu'il soit certain qu'il ne ferait ni malaise ni chute ni quoi que ce soit ; cependant, l'enlever pour le forcer à rester serait complètement stupide et sérieusement malsain. Donc pas de ça chez lui. Il allait juste le regarder comme ça, gentiment, et attendre sa réponse. Sans s'inquiéter. Même si c'était plus fort que lui et que de toute façon, il savait qu'il ne pourrait pas s'en empêcher. On ne peut pas lutter contre ses phobies. Ou du moins pas sans un bon psychologue.
Hors-RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Yasuhiro Yûe


Messages : 46
Date d'inscription : 25/03/2014

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: craintif.
Missions accomplies:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Ven 23 Mai - 17:31



Un sourire ? Oui un sourire. Eh bien voilà ce qui est très rassurant. Enfin rassurant dans le sens où Yasuhiro n'avait plus à se demander s'il dérangeait ou pas. Si sa connerie, à l’occasion, allait encore le tuer ou bien d'un autre côté, s'il allait se faire taper dessus. Mais non rien de tout cela. C'était bel et bien...Safe.

« Aucun problème, ne t'en fais pas. Les dortoirs des garçons sont juste en dessous, en fait. Tu ne t'es pas trompé de beaucoup ! »

Un étage de plus ce n'est pas beaucoup en effet...Mais si que c'est beaucoup ! Enfin. J'imagine qu'être ici est mieux que les dortoirs des filles. On m'aurait sûrement tapé dessus sinon. Parce que les gens n'aiment pas ça...Je devrais demander un jour, pourquoi. Mais ce n'est pas vraiment un problème.

« Mais je devais aller poser des affaires en classe, alors... Si tu veux, je peux te faire faire le tour en même temps ? Pour que tu te repères un peu mieux. C'est comme tu veux, je ne te force pas. »

Waaaaah. Il me propose vraiment le tour ? Arigato Kamisama. J'espère que j'aurais des profs aussi gentils que monsieur-sensei. Enfin, je serais aussi comme monsieur-sensei quand je serais grand donc c'est parfait héhé ! Eh, bon. Je devrais répondre...Quelque chose qui ne fasse pas trop énergique...Ni trop timide...

« Oui! »

Ah. Non attends Yasuhiro-baka-baka-baka ! Un oui ne suffit pas, il faut développer...Je pense. Peut-être le remercier. Oui voilà. Et puis dire...Des trucs...Et je sais pas...Et...

« Merci, r-réellement de votre aide. »

Naturel, naturel. Il faut rester calmer, parler normalement et être gentil, comme le dit Oba-chan. Ouin. Je ne dois pas rester sans rien faire. Il faut...Que...
Et il lui attrapa la main. Bon, c'était un geste normal,vous me direz. Plutôt normal dans un sens. Mais pour Yasuhiro c'était très significatif. M'voyez. Il mettait sa confiance en cette prise de main, transmettant ses sentiments indécis en un toucher doux auquel il y ajouta une pointe d'amour et d'admiration qu'il eut pour cette personne. Enfin presque. Bon en gros, il lui disait juste qu'il était prêt à le suivre quoi. Même si vous me direz que cette situation était fort sensible. Si l'homme venait à lâcher sa main ou à la rejeter, bonjour l’effondrement psychologique. Après tout pour la confiance, j’exagérais à moitié.

Ceci dit, il y avait quelque chose qui le torturait tout de même et qui en même temps tuait son calme intérieur. Quelque chose de vraiment important. De très très important. Vous savez les trucs que seuls les gosses aiment savoir, qui fait que leur curiosité se tique et qu'ils ont bien évidemment envie de poser des centaines de questions à la personne devant eux. Aussi embarrassantes, soient-elle. Ce qui fait que Yasuhiro se devait de le demander, en prenant son courage à deux mains.

Il se contentait de tout laisser au monsieur en attendant sa réaction alors qu'au fond de lui,il se demandait comment formuler ses questions. Ça ne devait pas être trop direct après tout. L'homme aurait peut-être peur. Mais en même-temps...Ça ne devait pas passer pour une plaisanterie parce qu'au fond, il était sérieux. Inspirons. Expirons.

« Monsieur ! V-Vous êtes professeur n'est-ce pas ? De quelle matière ? »
Ah bah voilà, c'est naturel non?
« S-Si...ce n'est pas indiscret... »
Eh bah voyons.



>HRP<:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un :
Je suis un :
avatar

Shane Gardner


Messages : 90
Date d'inscription : 06/04/2014
Age : 25
Localisation : Dans sa chambre.

Identité.
Occupation: Professeur
Je suis: Craintif.
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Lun 26 Mai - 15:54


La réponse positive du garçon tira un sourire soulagé à Shane, déjà inquiet à l'idée de devoir le laisser repartir seul dans un endroit qu'il ne connaissait vraisemblablement pas. Ce n'était pas un bâtiment extrêmement dangereux, mais tout de même... Mieux valait éviter de courir n'importe où sans savoir par où rentrer. Il pourrait lui montrer les étages en premier, puis sortir pour faire la visite du bâtiment principal... Oui, ça semblait être une bonne idée. En tant que professeur et craintif zélé, le jeune homme avait rapidement appris le plan des différents endroits de ce monde de poche, histoire de ne pas s'y perdre et de pouvoir – justement – aider quiconque lui demanderait où se trouvait telle ou telle salle en cas de besoin. Ça lui évitait entre autre de se perdre entre les salles de cours et la salle des profs, ce qui aurait été franchement tout sauf professionnel, nous sommes d'accord.
Un « de rien » poli traversa ses lèvres quand il réitéra son merci, prêt à partir en promenade avec son nouveau petit protégé du moment. Il n'y avait rien à éviter à tout prix, s'il se souvenait bien... Il n'était pas sûr de pouvoir tout lui montrer, mais déjà une partie ce serait bien.  Tant qu'il avait bonne mémoire, le garçon pourrait s'y retrouver à peu près par lui-même après cette petite visite guidée. Tant qu'il retenait les étages des dortoirs et l'emplacement de l'infirmerie, déjà, Shane serait rassuré. Il semblait un peu maladroit et, quoi qu'il en soit, savoir où aller en cas de problèmes ne mangeait pas de pain et pouvait s'avérer plus qu'utile en toute occasion. Il faudrait lui montrer la salle des profs, aussi... Juste au cas où il se passe quelque chose qui nécessite la présence d'un adulte pour régler le problème.
Surpris par la main qui se referma sur la sienne, le jeune professeur ouvrit de grands yeux mais ne formalisa pas ; si ça le rassurait de lui tenir la main, il n'allait pas le jeter comme un malpropre en criant au viol. C'était un contact aussi simple qu'il pouvait aider alors, évidemment, il faisait partie des préférés de Shane. Tant qu'il pouvait rassurer les autres, il était partant et motivé. Il referma donc ses doigts sur ceux de son élève, peu gêné à l'idée de marcher comme ça à travers les couloirs. Il faisait suffisamment juvénile et lui adulte pour que ça ne paraisse pas spécialement louche, de toute façon. Comme ça ne l'était pas, il n'y avait aucune raison de s'en faire. Ce n'était pas comme s'il s'apprêtait à l'emmener dans une pièce sombre pour le torturer ou il ne savait quoi d'autre.

« Bon, en route alors ! »

Son sourire, qu'il espérait communicatif, illumina son visage tandis qu'il fermait plus correctement la porte de sa chambre pour se mettre en route vers l'escalier tout proche. L'avantage de vivre au bout du couloir.

« Monsieur ! V-Vous êtes professeur n'est-ce pas ? De quelle matière ? »

La question le prit de court mais ne l'étonna pas outre mesure. C'était normal de se demander ce genre de choses en sachant qu'il enseignait, sûrement... En théorie il n'avait pas même l'âge et les années d'études requises pour faire ce métier, mais – ici, apparemment, c'était différent. Il n'enseignait qu'à un niveau de collégiens ou lycéens, donc c'était à peu près dans ses cordes, même s'il lui arrivait parfois de buter sur ses mots ou de ne pas savoir comment réagir face à des manques de respect ou autres rires dans son dos. Les maths avaient la fâcheuse tendance de dissiper les troupes au lieu de les faire réfléchir. Allez savoir.

« Aucun soucis, commença-t-il pour rassurer les inquiétudes du garçon. Je suis professeur de maths. Ceee qui ne me fait généralement pas marquer beaucoup de points auprès des élèves, haha... »

Vrai. C'était une matière assez mal vue, même si simple quand on s'y prenait correctement. Ils n'aimaient simplement pas « s'ennuyer » et préféraient pour beaucoup tapoter sur leurs calculatrices au lieu d'apprendre les tables de multiplications.

« Mais toi, tu as quel âge dis moi ? » Toujours souriant pour le mettre en confiance, il rit doucement. « D'ailleurs je ne sais même pas ton nom, en fait. Moi c'est Shane. Shane Gardner. Appelle moi comme tu préfères. Tiens, là c'est l'étage des garçons. »
Hors-RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Yasuhiro Yûe


Messages : 46
Date d'inscription : 25/03/2014

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: craintif.
Missions accomplies:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Mar 27 Mai - 17:59



Il n'a pas été rejeté.
Ceci suffit à le mettre encore plus de bonne humeur. Après tout...Ça faisait toujours plaisir ce genre de choses, hein, hein, hein ? Parce que dans le cas contraire, il aurait un peu honte. Et puis, je suis un enfant. J'ai le droit d'exagérer. Peut-être. Malheureusement, prendre en excuse le fait d'être un gamin, ne règle pas trop. Ahem. Mais ça c'est une autre histoire, n'est-ce pas ? Revenons plutôt à nos m- Shane.

Yasuhiro ne savait réellement pas où il l'emmenait. Mais en l'occurrence, ce n'était pas dans une cave dans les bois...Ça ferait un peu peur si c'était le cas. Et surtout, il serait déjà en train de courir à 200km à l'heure, si encore, il n'avait pas eu toute sa confiance en cet homme qu'il venait de rencontrer. Mais il est rassurant donc, je n'ai pas peur! Oui. Pour le moment.

Le gamin, sentant qu'il serait mieux de se concentrer sur le monsieur-vraiment-grand à côté de lui que de se perdre dans ses pensées insensées, releva la tête vers le côté pour suivre les mouvements de lèvres de l'homme qui s'apprêtait à parler. En même temps, c'est moi qui ait posé une question. En effet.

« Je suis professeur de maths. Ceee qui ne me fait généralement pas marquer beaucoup de points auprès des élèves, haha... »  

Un professeur de maths? Yasuhiro se mit à rire pour aucune raison préciser en essayant de se retenir. Il ne savait pas réellement mais...Il aurait plus imaginer...Autre chose. Il essaya tout de même de se calmer et se contenta de sourire en regardant devant lui,se rassurant à la main qui le tenait toujours. Je me demande s'il est en colère. Enfin, ça ne se peut pas, hein ! Ou plutôt je pense. Je devrais m'excuser. Mais ce n'est réellement pas fait exprès. Je pensais plus à professeur de sport ou...De langue ? Même si j'ai plus penché vers la première ! Parce que monsieur-monsieur donne cette impression. Je me demande s'il va mal le prendre si je lui dis ça. Mais...C'est impossible n'est-ce pas ? Et puis, je dois être honnête comme le dit toujours oba-chan ! Doooooonc maint-

« Mais toi, tu as quel âge dis moi ? »  
« Ah, je, en fait- »
« D'ailleurs je ne sais même pas ton nom, en fait. Moi c'est Shane. Shane Gardner. Appelle moi comme tu préfères. »

...S-Shane Garden ? C'est un nom plutôt étrange. Enfin, différent ! Je le savais. Monsieur-monsieur, est vraiment spécial. Ah non. Il commençait à l'admirer. Ma', vous me direz...Ce n'est pas une mauvaise chose, mais ce n'est pas non plus la meilleure. Ahem. Vaudrait-il d'abord qu'il retrouve le fil de ses pensées.
Pensées... ? AH OUI. J'ai failli oublier. Donc. Bien, Yasuhiro, inspire grandement...

« C-C'est Yasuhiro ! Yasuhiro Yûe. Quatorze ans ! Je grandis vite, donc, je vous rattraperais bientôt garden-sensei ! »
J'étais peut-être trop proche ? Familier ? Idiot ? Actif ? Direct ? Pas propre sur mes mots ? Impoli ? Et ça recommençait, il paniquait. Non, je ne panique pas! J'essaie juste de faire bonne impression devant sensei...Parce que Sensei est gentil...Donc c'est normal. Voilà.

La logique des gosses, je vous jure.
Et boum. Les pensées disparaissent et reviennent.
Hein ? Oui ? Non...Je veux dire...Disparaître...AHHHH OUI. Le rire. Kami-sama, gomenasay. Oba-chan, aiide-moi, Oji-saaan, tu avais raison, je suis un idiot.

« Monsieur...Pour le rire plus tôt...Je suis désolé. Je ne sais pas v-vraiment ce qui m'a pris...Parce que j'ai pensé que sensei serait plus un professeur de sport ou quelque chose du genre ! … C'est mal ? »
Mal ? Bien ? Ah oui. La classification des gosses pour savoir s'ils vont être punis ou pas. C'est beau l'innocence. Ceci dit. Yasuhiro fut libéré d'un poids. Il soupira discrètement de soulagement et regarda autour. Le dortoir des garçons.
Ah, ma chambre...

« Je pense que ma chambre est ici. C'était le numéro... »
Ah, non, non, non, non, non...
« Le numéro... »
Je le savais. Je l'AI TOUJOURS SU.
« J'ai oublié. »
Baka.

HRP.:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un :
Je suis un :
avatar

Shane Gardner


Messages : 90
Date d'inscription : 06/04/2014
Age : 25
Localisation : Dans sa chambre.

Identité.
Occupation: Professeur
Je suis: Craintif.
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Jeu 29 Mai - 23:22


Tiens, un rire. A la fois soulagé qu'il préfère sourire que pleurer – c'était une bonne chose, tout de même – et curieux de savoir pourquoi, Shane baissa les yeux vers son jeune compagnon de route avant de décréter que ça n'avait pas grande importance. Ça pouvait très bien avoir été un rire poli, pour ce qu'il en savait ; et puis demander aux autres pourquoi ils riaient n'amenaient pas grand chose de terrible, en général. Surtout s'ils riaient de vous. Préférant se persuader que le garçon qui lui tenait la main n'était pas du genre à se moquer sans raison, il enchaîna donc sur son nom et son prénom. Il n'y avait aucun mal à l’appeler d'une façon ou d'une autre selon lui ; suivant les nationalités, les âges et les caractères, certains s'évertuaient à dire Monsieur là où d'autres  préféraient un Shane aussi simple que direct. Aucun ne le dérangeait. Il n'était pas bien vieux, après tout, et tous ici étaient dans la même galère : professeur ou pas, il semblait bien ridicule à côté de ceux qui avaient presque fini leur quota de missions et se rapprochaient de la sortie à grand pas. Lui stagnait au fond, pendant ce temps. C'en était... Désespérant. Franchement désespérant.

« C-C'est Yasuhiro ! Yasuhiro Yûe. Quatorze ans ! »

La réponse du garçon tira un petit rire à Shane. Le rattraper, eh bien... Il avait de belles ambitions, au moins. Le jeune homme n'était pas petit, loin de là, tandis que son élève lui n'était pas bien grand : s'il était d'origine asiatique, ce qui semblait bien être le cas, les chances qu'il dépasse un jour le mètre quatre-vingt étaient assez maigres. Malgré tout, il s'abstint de lui en faire la remarque. C'était une bonne chose qu'il ait des modèles à atteindre dans la vie et... Il l'avait appelé Garden, là ? Ne sachant pas s'il serait une bonne idée de lui répondre que c'était Gardner et non Garden, puisqu'il avait peut-être juste mal entendu ou que c'était possiblement dû à la prononciation compliquée pour un japonais, il décida de se taire. Ce n'était pas un bien gros problème quoi qu'il en soit.

« Non non, ce n'est pas mal du tout. On me fait souvent la remarque, ne t'en fais pas... »

Vrai qu'il avait plus une carrure de professeur de sport, malgré sa minceur, que de mathématiques. Sûrement l'absence de lunettes et son air un peu mauvais garçon négligé qui faisaient ça. Dans l'image générale, il avait plutôt l'allure cool et nonchalante du type qui enseignait en extérieur, pas celui ennuyeux et intellectuel du prof de maths typique. Ça ne le gênait pas vraiment ; il était au contraire plutôt content de montrer à ses élèves que n'importe qui pouvait faire n'importe quoi. Vu son passé, on l'aurait mal imaginé faire ce métier. Pourtant voilà, il état là.
Arrêtés devant l'escalier, à l'entrée du couloir menant de pars et d'autres aux chambres des élèves garçons, Shane écouta l'exclamation de Yasuhiro avec une petite pointe de contentement. Il ne comptait pas l'abandonner à sa chambre mais, quand même, s'il avait quelque chose à poser ou à prendre, ou même pour ne serait-ce que savoir où il dormait dans le cas où il y aurait un problème grave... Mais non. Son murmure lui tira un sourire désolé, un peu gêné de la tournure que prenaient les événements. Il ne voulait pas l'ennuyer mais quand même, oublier le numéro de sa chambre... Il fallait ne pas être doué du tout. Enfin.

« Hum... On ne va pas ouvrir toutes les portes, on risque de déranger les gens, constata-t-il en passant sa main libre dans ses cheveux en bataille. Hm. Hm hm hm. »

Puis, soudain, claquement de doigts et sourire victorieux.

« Her. Je crois qu'il doit y avoir un plan des chambres et des classes quelque part dans la salle des profs. On pourra passer voir en même temps. Il doit pas y avoir grand monde dedans à cette heure-ci, de toute façon. »

Tête baissée, il chercha l'acquiescement de son jeune ami avant de ne chercher à reprendre la route. Alors, verdict ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Yasuhiro Yûe


Messages : 46
Date d'inscription : 25/03/2014

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: craintif.
Missions accomplies:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Lun 9 Juin - 23:42



« Non non, ce n'est pas mal du tout. On me fait souvent la remarque, ne t'en fais pas... »  

Kami-sama...Arigato. Je suis vraiment soulagée. Ça serait terrible si dans un sens, ça s'était passé réellement mal. Je m'en serais un peu voulu dans un sens...

Yasuhiro agita la tête de droite à gauche et préféré plutôt se concentrer sur le fil des événements. Ça serait inutile dans un sens de s'attarder sur des détails. Surtout qu'il avait fait la gaffe d'oublier son numéro de chambre. Il le savait qu'au fond, ça dérangerait le pauvre professeur. Au final, il passait plus pour l'idiot, maladroit, incapable, franchement pas doué et j'en passe. Ce qu'il était...Un peu. Mais vraiment juste un peu. Parce que lui aussi avait ses qualités. Encore heureux.

« Hum... On ne va pas ouvrir toutes les portes, on risque de déranger les gens » 

Il n'avait absolument pas tort. Le gamin s'imagina pendant deux secondes déranger chaque chambre une par une...Ce qui le fit systématiquement frissonner. Il avait déjà peur de ce qui l'attendait derrière la porte de sa propre chambre alors toutes les autres. Il y avait risque de crise cardiaque. Ce que personne ne voulait, en l'occurrence. Surtout pas sensei... Sûrement. Déjà qu'il s'inquiétait pour un saignement de nez. (Bon okay, il a failli se le casser, mais c'est rien haha.) Il avait plutôt l'air « paranoïaque » dans le genre ? Il s'inquiète juste. TROP. Justement. C'est bizarre. C'est gentil. Certes. Mais ça cache des choses, gamin. On s'en fout...Il...C'est juste une gentille personne. Rien de plus!

L'enfant soupira discrètement avant d'entendre un claquement de doigt. Il releva la tête pour fixer le Monsieur-Garden.
« Je crois qu'il doit y avoir un plan des chambres et des classes quelque part dans la salle des profs. On pourra passer voir en même temps. » 

Yasuhiro se contrôla pour ne pas sauter. C'était une bonne idée. Enfin. Assez bonne et pratique. Digne d'un professeur. Ouais mais bon, ça reste qu'une idée. Ahem. Le gamin sourit. Il hocha la tête vivement signe d'acquiescement avant de réfléchir un instant. Il regarda devant lui. Au bout du couloir se trouvait un escalier. Il lui semblait que la salle des professeurs était dans le bâtiment d'en face. Et si sa mémoire était bonne, il était là au deuxième étage ! Il ne voulait vraiment pas ennuyer le gentil monsieur. C'est pourquoi...

Je vais le guider moi pour cette fois ! Je parie qu'il sera surpris quand il verra que je me rappelle de choses aussi. Je suis même sûr à 100% que la salle des profs est en face. Enfin...Je crois.

C'est ainsi que son dire un mot, il tira le professeur par la main en espérant qu'il se laisse faire. Il fronça les sourcils et s'avança d'un pas décidé. Yasu' descendit les escaliers et inspecta rapidement les panneaux qu'il avait pu apercevoir. Une fois dehors, il respira un bon coup, en regardant autour. Il y avait en tout quatre bâtiments. (Yatta. Il savait compter.) Il avait donc une chance sur trois de choisir le bon bâtiment. (Sans compter le bâtiment des dortoirs m'voyez.)

Pour ne pas inquiéter Shane, Yasu' avança d'un pas et se retourna pour le regarder de face.
« Ne vous inquiétez pas ! Je connais la salle. Je crois. Donc vous ne faites absolument rien ! C'est moi qui guide. » 
Le gamin fronça légèrement les sourcils en prenant une moue, faisant mine d'être réellement sérieux. Je le suis. Donc oui. Il se sentait à l'aise avec le professeur donc c'était plutôt facile de communiquer. Il espérait juste qu'il ne trouve pas ça un peu déplacé ou malpoli...Il l'avait vraiment fait de bon cœur. (Et d'idiotie.)

Ceci dit, ceci fait. Le gamin commença par se diriger vers le premier bâtiment ; Celui qui lui semblait le plus susceptible d'être son objectif.
Ce qui était dooonc. (Imaginez un roulement de tambour là. Ahem.)
Le gymnase. Logiquement.

Le gamin grimaça et bafouilla quelques excuses rapides. Il quitta aussitôt les lieux et se dirigea vers le bâtiment suivant.
...Réfectoire.
En gros, il n'était vraiment vraiment vraiment vraiment vraiment pas doué.
Silence. Là c'est le bon!
Évidemment que c'est le bon, il reste qu'un bâtiment bon sang !

Ah non c'est pas ce que je voulais dire...C'est que...
Il était au bord des larmes.
J'étais sûr à 100% pourtant.

Le gamin franchit la porte d'entrée de ce qui semblait être le bâtiment principal. Ceci fait, il baissa la tête. Sa main qui tenait celle du professeur tremblait légèrement. Il gonfla les joues inconsciemment et s'excusa.

« G-Gomen...Je pense qu'il serait mieux de laisser sensei faire maintenant. » 
Il se tut aussitôt ceci dit en essayant de se calmer. Je suis horrible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un :
Je suis un :
avatar

Shane Gardner


Messages : 90
Date d'inscription : 06/04/2014
Age : 25
Localisation : Dans sa chambre.

Identité.
Occupation: Professeur
Je suis: Craintif.
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   Dim 22 Juin - 16:36

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



▬ Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le pied dans la porte.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le pied dans la porte.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un pied dans le pays [Calixte]
» Cry me a River {Tallulah}
» Kelly Vs Layla
» Qu'y a-t-il dans votre....porte-feuille ?
» (f/m) coup de pied dans la fourmilière (a)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ Gloomy Jump. :: |RPG| Gloomy Pensionnat ; :: ▬ Bâtiment des pensionnaires. :: Chambres du personnel.-