AccueilAccueil  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Elizabeth Sairen


Messages : 132
Date d'inscription : 11/04/2014

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: Réfractaire, ça t'impressionne?
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]   Sam 3 Mai - 21:06

Un peu de détente, enfin... Elizabeth s'étira de tout son long avant de descendre de sa chambre. Elle avait finalement fini ce qu'elle avait à faire en cette journée, et décida donc de rejoindre le salon en bas du bâtiment, là où elle devrait normalement trouver un semblant de tranquillité si personne ne venait traverser le rez-de-chaussée pour rejoindre les dortoirs. Espérons donc que non... Cela dit, c'est vrai qu'il n'y avait pas souvent d'élèves qui passaient par là surtout à cette heure-ci. Enfin je dis ça, mais il n'y a pas d'heure dans ce mode-ci. Disons à ce moment de la journée.

Lorsqu'elle arriva enfin en bas, elle s'aperçu vite que ce lourd silence était du au nombre de personnes présentes s'élevant à... Zéro. Au moins elle sera tranquille... La jeune fille s'assit donc afin d'entamer son livre qu'elle avait rapporté d'en haut. Un beau bouquin d'aventures... Cela faisait longtemps qu'elle ne lisait plus de livres, mais dans ce pensionnat, Elizabeth n'avait pas encore vraiment eu le temps de connaître ses camarades -et d'ailleurs elle n'en avait pas tellement envie mais bon- et était donc la plupart toute seule. Et quoi de mieux pour occuper son temps libre qu'un bon gros roman? Elle soupira longuement et d'un air las.

Elle ne savait plus depuis combien de temps elle était dans cet endroit, et pourtant elle voulait en sortir rapidement sans s'occuper de ce pensionnat et ses secrets. En plus, ce n'était pas comme si elle voulait rentrer chez elle, mais rester ici non plus ne l'enchantait pas. C'est vrai que c'était assez capricieux de sa part d'être aussi difficile... Mais que voulez-vous, on ne se refait pas. Et pour l'instant, ce qui importait c'était de sortir d'ici! Et puis c'était également le souhait des autres réfractaires... Non?  

D'ailleurs, il n'y a pas si longtemps Elizabeth avait rencontré la petite Nixie, elle qui n'était ni pour, ni contre Gloomy. "Les indifférents", semblait-il. Est-ce qu'en fait le nombre de réfractaires était-il inférieur au nombre d'élèves indifférents? Alors ça, ce serait pour le moins contrariant. Enfin, ce n'était pas plus ses affaires qu'à quelqu'un d'autre. Ils faisaient ce qu'ils voulaient... Si cela ne les dérangeait pas d'avoir pour directeur quelqu'un d'inconnu.

Elizabeth ouvrit son livre et commença finalement sa lecture. Elle aurait bien commencé la deuxième page de son livre si quelqu'un n'avait pas franchit le seuil de l'entrée. Un jeune garçon de son âge environ à la chevelure brune et courte... Bon, évidemment Elizabeth n'avait pas pour habitude de mémoriser n'importe quel crétin qu'elle croisait, mais celui là, elle était étrangement convaincu qu'elle ne l'avait jamais vu avant. Encore un nouveau? Bon sang, Gloomy, arrête! Ou bien il va falloir user des grands moyens pour que tu arrêtes!



« Oh... Salut. »

Juste ça, rien que deux mots. Bon, bon, ok la sociopathe allait devoir faire des efforts! Non mais franchement, c'est pas comme ça qu'elle ferait connaissance!.. Elle ferma son livre et se leva -rien que par politesse. Et on reprends correctement!



« Hmpf, je veux dire... Elizabeth, enchantée. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Rodolfo Zuccarelli


Messages : 34
Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 23

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: Indifférent
Missions accomplies:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]   Dim 4 Mai - 16:54



QUAND LES RENCONTRES SE SUCCEDENT
Rodolfo Zuccarelli, avec Elizabeth Sairen

C'était un drôle d'endroit ce "Pensionnat Gloomy". Rodolfo n'avait pas vraiment compris comment il était arrivé là. On lui avait déjà expliqué, c'était même une mystérieuse personne du nom de "Gloomy" lui avait expliqué. Mais, pensant qu'il était en train de rêver et que tout ça n'était pas réel, il n'avait écouté qu'à moitié. Enfin, ça ne le changeait pas vraiment de d'habitude en fait, avait-il déjà, au moins une fois dans sa vie, écouté sérieusement quelqu'un ? Sûrement pas. Mais même à moitié, il avait compris qu'il était dans un autre monde, qu'il devait remplir un certain nombre de mission pour rentrer chez lui, et qu'une fois cela fait, le vœu qu'il avait formulé se réalisera. Il ne pouvait pas s'empêcher de penser à ça. Son vœu. Quel vœu ? Il n'avait pas le moindre souvenir d'avoir formulé un quelconque souhait ! Oui, il ne se souvenait pas toujours des idioties qu'il sortait quand il était énervé...

Quoi qu'il en soit, ça devait faire à peine 1 journée qu'il était là. Ou 2. Il ne savait pas vraiment. Il ne se l'expliquait pas, mais il n'arrivait pas à savoir combien de temps s'était écoulé. Enfin, qu'importe, après tout. C'était triste à dire, mais ses proches devait quand même beaucoup s’inquiéter de ne pas le voir revenir. Pourtant, Rodolfo ne s'en préoccupait pas plus que ça. Il n'y pouvait rien de toute façon, autant rester ici. Il n'avait encore reçu aucune de ces fameuses "missions", une partie de lui avait hâte de voir quel genre de mission il était censé faire. En attendant, il avait passé la journée à visiter les environs. Le pensionnat ressemblait à une école, tout ce qu'il y a de plus normal. Le reste, c'était pas forcément très accueillant. Pas sûr qu'il se risque à s'aventurer dans la forêt, ça a l'air d'être le genre d'endroit qui grouille de bestioles en tout genre...

Il n'avait pas encore vraiment fait connaissance avec les autres élèves. D'ailleurs, étaient-ils tous arrivés ici de la même façon que lui ? Soit disant en formulant un souhait ? Il se demandait bien quels genre de souhaits pouvaient avoir fait les autres. Faut vraiment être désespéré pour se retrouver à faire un vœu à voix haute devant un lac... Tout en espérant donc que ses camarades ne seront pas tous des dépressifs, il entra pour la première fois dans le Hall du pensionnat; tranquillement, les mains dans les poches, comme si être ici ne le rendait pas dépressif, lui. Il entendit soudainement une voix féminine qui venait de lui dire "Oh, salut".

« Eh...? »

C'est tout ce qu'il trouva à répondre, à peine tiré de ses pensées. Comme pour se rattraper de son (apparemment) manque de respect, la jeune fille se leva et se présenta. Elle s’appelait "Elizabeth". Pas très italien comme nom, elle n'était pas d'ici ? Ah mais oui, il avait oublié. Il était dans un monde parallèle, avec des gens venant de partout dans le monde... Il allait croiser des gens avec pleins de noms étrangers compliqués...

« Ah. Tu viens de quel pays ? »

La moindre des choses aurait sûrement été de se présenter aussi, mais ce n'était apparemment pas son premier réflexe...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Elizabeth Sairen


Messages : 132
Date d'inscription : 11/04/2014

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: Réfractaire, ça t'impressionne?
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]   Mer 7 Mai - 14:25

Le jeune garçon qui venait de pénétrer dans la pièce semblait bien pensif. Enfin, jusqu'à ce qu'Elizabeth l'interpella. En même temps! Il était mignon, quoi. On a bien le droit de se détendre de temps en temps, non? D'ailleurs, en parlant de détente, ce jeune inconnu semblait bien trop détendu à ses yeux... Il arrivait, comme si de rien n'était. Était-il au courant qu'il n'était plus dans son monde? Mais dans un pensionnat où se passent d'étranges phénomènes? Question rhétorique, évidemment qu'il devait être au courant... Sinon il ne déambulerait pas dans les couloirs ou ailleurs d'un air aussi tranquille.... Non? Peut-être qu'il était juste indifférent à tout ça. C'était possible après tout, comme ceux qui craignaient Gloomy et qui lui obéissait.

Hum, ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas croisé de Réfractaires dans le coin... Qu'allait-elle pouvoir faire sans eux? Quoiqu'elle arriverait peut-être à se rallier avec les Indifférents... Un jour.

« Ah. Tu viens de quel pays ? »

Comment ça, de quel pays?.. Ah oui, c'est vrai, presque personne n'était de la même nationalité ici. Elizabeth... Ce prénom n'était-il pas assez clair pour lui? N'est-il pas purement anglais? Oui, elle aimait bien son prénom. D'ailleurs, lui-même ne s'était pas présenté... Et dire qu'elle avait essayé de paraître la plus courtoise possible.



« Eh bien je suis originaire de Londres, en Angleterre. Pourquoi cette question? »

Peut-être qu'il ne connaissait pas vraiment ce pays... Et s'il venait d'un très lointain pays? Possible après tout. Il n'avait en effet pas vraiment une tête d'anglais, plus d'étranger... Enfin, Elizabeth était mal placée pour penser cela, elle qui avait une couleur de cheveux anormalement bleue et vêtue d'une robe victorienne. Au fait... Il l'avait tutoyé, n'est-ce pas? Il est vrai que la différence d'âge était visible, il était bien plus grand qu'elle et son visage reflétait parfaitement son adolescente bientôt devenue adulte. Cependant, la demoiselle opta également pour le tutoiement. D'une part c'était plus facile, d'une autre elle n'aimait pas vraiment qu'on la tutoie comme ça, c'est comme si on mettait en évidence son infériorité. Oui, appelons cela un complexe, certes, certes...



« Soit dit en passant, je ne pense pas que cela serait de trop de te demander de décliner ton identité ainsi que ta nationalité. »

Bon, chapitre des présentations clos. De manière assez étrange mais passons. S'il s'avérait être un idiot, la conversation prendrait fin rapidement. A l'inverse, le sujet de Gloomy allait sans doute être énoncé un bon nombre de fois. N'était-il pas important de connaître ses camarades? Ca l'est toujours...

Et dire qu'elle ne serait pas là si elle avait approché ce fichu lac! Elle était tombé dedans par je-ne-sais quel miracle et pouf, bienvenue au Gloomy pensionnat. Attendez... Était-ce à cause de ce souhait qu'elle avait formulé? Oui, il lui semblait que ce souhait l'avait fait plonger dans la folie au fond du lac. Est-ce que son interlocuteur avait lui aussi fait un souhait comme elle l'avait fait?..




« Ne me dis pas que... Toi aussi tu as formulé un vœu devant le lac? »

Est-ce à cause d'un seul souhait que l'on se retrouvait ici? Quelle belle ordure, profiter des faiblesses des gens comme cela... Voilà pourquoi ils ne pouvaient pas s'entendre!




« Et Gloomy est derrière tout ça... J'en suis sûre. Je ferais tout pour contrecarrer ses plans, je ne vais pas rester les bras croisés ainsi! »

Peut-être était-ce un peu naïf de raconter tout cela au premier venu, mais l'envie était plus forte. L'envie de tout déballer comme ça... Et ce, peut-être parce que cela faisait très longtemps qu'elle ne s'était pas confié à quelqu'un.



Couleur: #ff66cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Rodolfo Zuccarelli


Messages : 34
Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 23

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: Indifférent
Missions accomplies:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]   Mar 17 Juin - 17:23



QUAND LES RENCONTRES SE SUCCEDENT
Rodolfo Zuccarelli, avec Elizabeth Sairen

Apparemment, elle avait pas vraiment apprécié le manque de tact de l'italien. Ou plutôt un manque de respect. Rodolfo ne comprenait pas vraiment où était le problème, mais bon. Vu le changement de comportement de la fille à son égard, il avait probablement fait quelque chose de travers. Allons bon. Elle venait donc de Londres, et devait vraiment prendre l'adolescent pour un total inculte puisqu'elle précisa bien que c'était en Angleterre. Sait-on jamais, hein, elle pense qu'il aurait pu croire que c'était en Turquie ? Enfin, elle ne lui laissa pas le temps de répondre -de toute façon, Rodolfo n'avait pas grand chose à répondre et se contenta de regarder ce qui l'entourait- qu'elle avait déjà enchainé en lui demandant de décliner, à son tour, son identité. Ah bah oui, c'était logique quand même.

« Je m'ap- »

« Ne me dis pas que... Toi aussi tu as formulé un vœu devant le lac? »

M'okay. Elle pose des questions sans laisser vraiment le temps de répondre. Enfin, elle avait l'air de s'être plongé dans ses pensées de toute façon, donc elle ne prêtait pas vraiment attention à la réponse. C'était même sûr qu'elle n'avait même pas entendu le début de réponse qu'avait formulé l'ita-- Hé ? Un vœu devant un lac ? On lui parler encore de ça... L'adolescent hésita un peu avant de répondre, et préféra la laisser finir de raconter ce qu'elle avait à raconter -elle était plutôt bavarde quand même, comme quoi, faut pas se fier aux apparences-. Gloomy est derrière tout ça, blablabla, elle voulait contrecarrer ses plans... Okay. Rodolfo pouvait enfin en placer une.

« Ah, t'as fait un vœu, toi aussi ? Je suppose que ça doit être mon cas aussi, alors. Par contre, je sais pas trop qui est Gloomy, mais j'vois pas trop l'intérêt de vouloir se rebeller contre lui. Pourquoi tu te prends la tête avec ça ? »

En disant ça, et avec un air complétement désintéressé, il s'approcha d'Elizabeth et s'assit sur l'un des fauteuils à côté. Il attendit quelques secondes à -encore- regarder autour de lui, pour voir à quoi ressemblait sa "nouvelle maison", quand il se souvint soudainement de la première question qui lui a été posé. Il y répondit donc, même si cela n'avait plus vraiment de lien avec la discussion.

« Zuccarelli, Italien. »

Il se présentait toujours avec son nom de famille. Faut dire, il aimait pas tellement son prénom, et se demandait parfois ce qui était passé dans la tête de ses parents pour lui donner un nom pareil...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Elizabeth Sairen


Messages : 132
Date d'inscription : 11/04/2014

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: Réfractaire, ça t'impressionne?
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]   Sam 28 Juin - 17:21

« Ah, t'as fait un vœu, toi aussi ? Je suppose que ça doit être mon cas aussi, alors. Par contre, je sais pas trop qui est Gloomy, mais j'vois pas trop l'intérêt de vouloir se rebeller contre lui. Pourquoi tu te prends la tête avec ça ? »

L'intérêt de se rebeller contre Gloomy. N'était-ce pas évident? Qu'est-ce qu'elle pouvait bien foutre dans un endroit pareil? S'il y en avait qui ne voulaient pas se battre contre Gloomy, c'était soit parce qu'ils avaient trop peur, soit qu'ils se fichaient de rester dans ce monde. Cela dit son interlocuteur n'avait pas vraiment l'air très craintif, fort heureusement. Engager une conversation avec eux serait catastrophique, vu le caractère insupportable de l'anglaise.

- Pff, comme si j'allais rester ici...

Ne préférant pas relever, elle se contenta de murmurer sa réponse involontairement. De toute façon, il était évident qu'il n'avait pas les mêmes idées qu'elle, il était donc inutile de débattre sur le sujet plus longtemps. Et puis elle ne voulait pas incommoder le jeune homme avec ses sujets emmerdants de Réfractaire... Est-ce qu'elle faisait ça avec toutes les personnes qu'elle croisait? Sans doute. Elle ne devait pas sans rendre compte, égoïste petite fille qu'elle est... Si un jour elle arrivait à changer ne serait-ce qu'un peu.

Il s'assit à côté sur l'un des fauteuils, et commença à examiner la pièce. Il devait être nouveau, forcément... Ses yeux qui portaient une couleur or tirant vers le vert parcoururent la salle tranquillement, d'un air neutre, tandis qu'Elizabeth les fixaient avec fascination. Vraiment, quelle belle couleur, mais surtout inhabituel. Il devait être le premier qu'elle rencontrait à avoir des yeux de cette couleur. D'accord, non, ce n'est pas une obsession! Du calme! C'est juste que... Pour une fois, elle se dit qu'elle n'était pas la seule à avoir une couleur peu courante.

Elle se passa brièvement et discrètement la main sous ses mèches de cheveux qui couvraient son œil droit. Celui-ci avait une teinte rosée tellement anormale, voilà pourquoi elle se donnait la peine de tenter de se le dissimuler! S'il avait porté la couleur lapis-lazuli, comme l'autre. Elle sursauta, -ce qui était à peine visible- lorsque le brun pris la parole.

« Zuccarelli, Italien. »

Il était donc Italien... Ce n'est pas la porte à côté de l'Angleterre en tout cas. Elizabeth ne sortait que rarement de chez elle, donc ce n'était pas comme si elle aurait pu voyager à travers l'Europe! Inimaginable. Et puis de toute façon c'est trop fatiguant.

- Zuccarelli... C'est ton prénom? Je suis censée t'appeler comme ça?

Elizabeth s'était présentée en donnant son prénom. Logiquement, il ferait pareil non? Elle n'avait pas du tout l'habitude des prénoms Italiens, donc elle trouvait ça bizarre de l'appeler comme ça. Histoire de certifier, qu'il n'ait pas un surnom plus facile à mémoriser?..


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Rodolfo Zuccarelli


Messages : 34
Date d'inscription : 26/04/2014
Age : 23

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: Indifférent
Missions accomplies:
0/50  (0/50)

MessageSujet: Re: Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]   Sam 28 Juin - 23:14



QUAND LES RENCONTRES SE SUCCEDENT
Rodolfo Zuccarelli, avec Elizabeth Sairen

Le conversation sur Gloomy se terminait donc. Ni Elizabeth, ni Rodolfo ne semblait vouloir continuer à débattre là-dessus. Ils n'avait clairement pas la même opinion sur le sujet; la réfractaire voulait se rebeller, l'indifférent voulait juste continuer à vivre sans se casser la tête. Ils ne seront sans doute jamais d'accord, et impossible de savoir qui avait raison, donc oui, mettre fin à la discussion était la meilleure solution.

A l'entente du nom de son interlocuteur italien, Elizabeth semblait quelque peu... surprise. Ou quelque chose qui s'y apparentais. De la même façon que Rodolfo n'était pas habitué aux noms anglais, elle n'était probablement pas habitué aux noms italiens. Elle répéta le nom, comme si elle essayait de le retenir, pour finalement demandé si elle devait vraiment l’appeler comme ça. Hé, c'était pas très sympa ça, c'était presque comme lui dire que ce nom ne lui plaisait pas, et qu'elle ne voulait pas l’appeler comme ça ! Puis bon, elle pouvait parler avec son "Elizabeth". Rodolfo n'avait strictement aucune idée de comment il était censé écrire ça...

Oui bon, ça l'énervait un peu qu'on lui dise que son nom est un peu trop compliqué; même si il le sait que son nom est un peu trop long et tout. Mais il n'aimais pas qu'on l'appelle Rodolfo, si maintenant, les autres veulent pas l’appeler Zuccarelli, il est censé s’appeler comment...? Oui, bon, se mettre à râler pour ça, c'était stupide, mais il est stupide, donc voilà.

« Bah... Si tu trouves ça trop compliqué, appelles moi autrement, j'sais pas moi... T'as qu'à dire Luigi, ce sera plus simple ! »

Ouais, Luigi, tout le monde connait, c’est simple... Euh, oui mais non, qu'est-ce qu'il racontait là ?

« Ha, non, oublie ça. Luigi, c’est carrément nul comme prénom. Ne m'appelles surtout pas comme ça ! Jamais ! »

Sérieusement, il aurait l'impression de se transformer en plombier moustachu si on l’appelait comme ça. Ce qui n'est franchement pas très classe, il faut avouer. A choisir, il préfère encore le renne. Mais à choisir, il préférait quand même son nom de famille long et compliqué. Vous l'aurez deviné, il n'aimait vraiment pas son prénom en fait.

« C'est quoi en fait, ton livre ? »

HS total. Il venait juste de remarquer l'ouvrage qui était posé sur la table, ce qui n'était sûrement pas sa place habituelle, et il en avait donc conclu qu'il appartenait à Elizatruc. Pas que les livres l’intéressent tellement, mais il venait de comprendre qu'il l'avait sûrement interrompu dans sa lecture en fait donc... cela n'a aucun logique, mais donc il lui parlait du livre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Je suis un(e) :
Je suis un(e) :
avatar

Elizabeth Sairen


Messages : 132
Date d'inscription : 11/04/2014

Identité.
Occupation: Elève
Je suis: Réfractaire, ça t'impressionne?
Missions accomplies:
1/50  (1/50)

MessageSujet: Re: Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]   Dim 29 Juin - 19:43

Après le sujet de Gloomy, c'est le sujet "comment je t'appelle"? Hum, certes, et en principe, c'est celui-là qui est censé être le premier sujet m'enfin bon. Chacun fait ce qu'il veut, hein? Ah, mince, la remarque d'Elizabeth aurait-elle été déplacée? Elle n'en avait pourtant pas l'impression. De toute façon, c'est vrai que sa question était un peu idiote... Bien sûr qu'elle était censée l'appeler comme ça, sinon il ne lui aurait pas donné ce nom! Que c'est utile de réfléchir avant de parler... Mais ce serait encore plus pratique si elle en prenait conscience. Zucarelli sembla réfléchir un instant.

- Bah... Si tu trouves ça trop compliqué, appelles moi autrement, j'sais pas moi... T'as qu'à dire Luigi, ce sera plus simple ! :luigi:


Luigi?..   


Changement d'avis. Et d'ailleurs ça semble être une sage décision. Je ne sais pas s'il aurait été possible d'engager une autre conversation avec comme interpellation le nom Luigi sans qu'elle ait à dissimuler un rictus ou à éclater de rire.

- Ha, non, oublie ça. Luigi, c’est carrément nul comme prénom. Ne m'appelles surtout pas comme ça ! Jamais !


- N-non, mais Zuccarelli c'est très bien! Je n'ai pas dit que je n'aimais pas! Et puis je ne trouve pas ça compliqué du tout! Pas du tout!


Nerveuse? Paniquée? Pourquoi? Je... Ne sais pas. Elle détourna le regard pour ensuite murmurer quelque chose d'inaudible, semblable à "Non mais c'est mignon, Zuccarelli..." Elizabeth attrapa une des ses mèches de cheveux pour jouer avec d'une manière peu détendu. Ahah.

Enfin bref. Pour une rencontre improvisée, on ne peut pas dire que la réfractaire avait réussi à contrôler la situation et ce, pour la première fois depuis longtemps. D'habitude, c'était elle qui menait le sujet, oui oui elle aimait bien tout contrôler. Complexe d'infériorité ou bien?.. Bizarrement, cette fois-ci elle semblait perturbée. Par son interlocuteur? Et pourquoi? Il avait juste... De beaux yeux? Tiens, là c'est d'autant plus bizarre qu'Elizabeth essaie de fuir son regard. Elle qui le contemplait il n'y a pas si longtemps... Alors qu'elle regardait dans tous les sens, Zuccarelli, lui, avait posé ses yeux sur le livre qu'elle avait ramené plus tôt.

- C'est quoi en fait, ton livre ?

Un bouquin avec une épaisse couverture et un titre sagement écrit en grosses lettres romaines. Oui, c'était normalement un livre choisi, pour son bon résumé qui offrait le sujet de roman d'aventures. La jeune fille avait juste eu le temps d'entamer deux pages avant l'arrivée de l'Italien de toute façon.


- Euh, je n'ai pas vraiment eu le temps de le commencer en fait... Mais à priori c'est un roman d'aventures. Tu aimes lire?


Possible. Ou alors ce n'était qu'une simple remarque destinée à briser le silence installé un peu plus tôt. Non parce que la réfractaire, elle, adore lire. Rien que ça. Elle attrapa son livre, le retourna et relu brièvement le résumé pour s'en assurer. Est-ce qu'elle n'avait pas dit de bêtises? Oui, c'était bien un roman, pas de panique.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



▬ Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les rencontres se succèdent [PV : Rodolfo Zuccarelli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]
» Le verdict. Le deuxième tour à quand?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
→ Gloomy Jump. :: |RPG| Gloomy Pensionnat ; :: ▬ Bâtiment des pensionnaires. :: Salon.-